Rencontres « Maraîchage sur Sol Vivant »

Du 12 au 14 août à Lahage (31370)

2018, une édition toute nouvelle !

 

Nous avons choisi de décliner cet événement sous une nouvelle forme, 3 jours pendant l’été afin de :

  • visiter des jardins en pleine production
  • organiser un maximum d’activités en plein air
  • bénéficier de jours longs pour profiter pleinement des rencontres et favoriser les liens
  • accueillir les participants en camping (et ainsi minimiser les coûts pour les participants
  • pouvoir venir en famille

 

Le lien vers le programme : https://sud-ouest.wixsite.com/maraichagesolvivant/schedule
Celui vers les inscriptions : https://www.helloasso.com/associations/maraichage-sol-vivant/evenements/rencontres-nationales-msv-2018

Share Button

À la mémoire de Jean SAWADOGO

Jean SAWADOGO fondateur de PROMMATA-BURKINA, fabricant de Kassines depuis 2004 et formateur des ateliers  africains est mort subitement à Ouagadougou.

Jean SAWADOGO notre collaborateur et ami, a été trouvé mort lundi 30 avril, une enquête est en cours mais personne ne connaît les circonstances de cette triste fin.

Il laisse une grande famille en plein désarroi. Il était le pilier nourrisseur de 8 enfants dont deux fils de son frère devenus orphelins qu’il avait pris en charge depuis plusieurs années.

Cette famille se trouve sans revenu du jour au lendemain et nous voulons les soutenir avec nos modestes moyens.

Jean s’est beaucoup investi  dans les projets de développement agricoles et n’a pas économisé ses peines pour aider les paysans  à améliorer leurs conditions de travail grâce à la traction animale. Il avait contribué largement à la diffusion de la Kassine à travers le Burkina Faso, mais aussi les pays voisins.

Sa disparition est une grande perte pour nous tous, sa famille, ses amis, PROMMATA-BURKINA et PROMMATA.

Nous vous sollicitons pour aider sa femme Adeline à  payer les frais de l’enterrement et  pour  qu’elle puisse assurer les besoins quotidiens le temps nécessaire pour elle de trouver une solution économique.

Nous avons pour cela créé un pot-commun sur lequel vous pouvez contribuer en ligne en suivant le lien À la mémoire de Jean SAWADOGO.

Vous pouvez y contribuer par un don même modeste, la totalité de la somme collectée sera remise à Adeline Sawadogo le 27 mai prochain à l’occasion d’une mission au Burkina Faso.

15€ = 10 000fcfa, tous les dons seront utiles. 

Merci par avance pour cette méritante famille.
Share Button

Lettre ouverte de Léon Maillé, paysan retraité du Larzac

Expulsions à ND-des-Landes ? Un non-sens

 Si après avoir, en 1981, annulé l’extension du camp militaire du Larzac, le président Mitterrand avait expulsé les squatters, le laboratoire rural extraordinaire imaginé par les jeunes illégalement installés sur le plateau n’aurait jamais existé.

Ainsi, fait unique en France, l’admirable gestion collective, depuis 30 ans, des 6 300 ha appartenant à l’Etat et des 1 200 ha aux GFA militants n’aurait, elle non plus, jamais existé. Cela a permis l’éclosion d’une agriculture paysanne très diversifiée que nous les anciens, engoncés dans la mono-production roquefort, n’aurions jamais imaginée, encore moins osée. Transformation à la ferme, vente directe de fromage de brebis et chèvre, de viande d’animaux de plein air (bœuf, agneau, cochon…), très souvent en bio, auxquels il faut ajouter miel, artisanats divers, dresseur de chiens de berger, chèvres angora, et même fabrication de bière et d’apéritifs, etc.

En fait, chaque maison ou ferme vide dans les années 1970 est maintenant vivante. Ainsi, par endroit, on a doublé la population agricole et, pour mieux écouler ces produits fermiers, voilà 30 ans a été inventé ici le concept de marché à la ferme, largement repris ailleurs.

C’est le résultat du brassage d’idées provoqué par l’arrivée de tous ces jeunes de l’extérieur qui a été le levain de la revitalisation du causse. Ainsi, le prototype du premier rotolactor pour brebis a été inventé par… un natif du Pas-de-Calais, et le créateur de la magnifique coopérative des Bergers du Larzac (34 producteurs et 35 salariés) est venu de Nanterre reprendre une ferme vendue à l’armée. Du coup, ici on innove : ainsi plusieurs hameaux sont chauffés par un réseau de chaleur à la plaquette forestière locale, les toits des fermes hébergent des panneaux photovoltaïques, et depuis peu une Toile du Larzac (copiée sur une initiative de la Manche) amène Internet à haut débit via un collectif d’habitants.

N’oublions pas non plus ces débats de société engendrés sur le plateau, comme les combats contre la malbouffe, les OGM, la mondialisation libérale, les gaz de schiste, etc.

Ce tumulte local répercuté par les médias a été bénéfique à toute la région, au tourisme et à la vente des produits locaux. Lorsqu’on entend aujourd’hui des décideurs s’abriter derrière le droit pour justifier des expulsions à Notre-Dame-des-Landes, il faut leur rappeler que le droit n’est qu’une règle du moment, qui peut être modifiée, voire inversée. Exemple : l’arrachage des OGM était interdit (Bové a fait de la prison pour cela), maintenant ce sont les OGM qui sont interdits dans les champs, et c’est même l’Etat qui en a fait arracher !

BERGERIE LA BLAQUIERE (7)

Quant à notre « bergerie cathédrale » de La Blaquière, elle a été construite sans permis par des bénévoles, et financée en partie par le refus de l’impôt. Mais au final elle a quand même été inaugurée par  un ministre de la République : Michel Rocard. En fait, c’est la légitimité qui devrait toujours l’emporter sur la légalité ; l’oublier, comme à ND-des-Landes, c’est aller à contresens de l’histoire. Et combien d’hommes politiques (De Gaulle, Mandela, Havel, etc.), après avoir enfreint la loi, sont un jour devenus président de leur pays.

Bref, heureusement que François Mitterrand n’avait pas eu l’idée saugrenue d’expulser les occupants d’alors …

Léon Maillé
Paysan retraité

Pour les photos de la bergerie voir le Blog de EdithB
Nous avons reçu la lettre ouverte de Léon MAILLÉ par un adhérent, elle a été publiée par divers média, nous nous y mettons aussi, au peu tard, pour ceux qui ne l’aurait pas lue ; elle est peut-être issue du site de l’ACIPA vers lequel nous vous renvoyons aussi.
Share Button

Le printemps d’Inpact, l’agriculture citoyenne fait sa prise de terre

Cet événement sur 3 jours est ouvert à tout public avec des débats, des conférences, des visites de fermes et des concerts.

Printemps dINPACT léger

www.civam.org/index.php/actualites/209-evenement-rencontre/630-le-printemps-d-inpact-l-agriculture-citoyenne-fait-sa-prise-de-terre

Share Button

CE FILM QUE NOUS SOUTENONS !

Alors qu’il s’apprête à sortir sur les écrans le 28 février, le film « TRAIT DE VIE » est soumis à des critiques : il ne montrerait pas une image assez professionnelle de la traction animale.

Ayant eu l’occasion de le voir en avant-première et ayant eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois les réalisateurs nous voulons donner notre point de vue de professionnels qui contribuent depuis plus de 25 ans au développement de la traction animale agricole.

Certes le film TRAIT DE VIE n’est pas un film technique, mais il n’a jamais eu la prétention de l’être !

Il présente des tranches de vie de personnes qui ont choisit le retour à un certain type d’agriculture et comment ils s’y engagent et débutent. Ce n’est pas un manuel technique de ce qu’il est possible de faire et de ce que fait la Traction Animale Agricole, loin s’en faut, mais les motivations de personnes qui ont choisi d’être acteur d’un changement et de se tourner résolument vers l’avenir.

Certes, nous aurions bien aimé qu’il y ait une autre vision de l’âne, compagnon efficace et volontaire de si nombreux maraîchers professionnels qui gagnent leur vie et nourrissent autour d’eux grâce à la participation active de leur collaborateur à 4 pattes !

Mais le film présente la réalité à un instant T du couple « Chouchou » – « Amandine Martial » à leurs débuts et ainsi, la réalité de plusieurs avant eux. Il rappelle que comme dans tout, il faut apprendre avant de savoir. Et on apprend en échangeant, en partageant, en se formant.

C’est un bon film selon nous et nous le soutenons ! Oui les gens galèrent, oui, ils font des erreurs, oui c’est compliqué, mais n’empêche qu’ils sont heureux, qu’ils ne veulent pas abandonner, qu’ils font cela pour les autres aussi (c’est à dire nous, nos enfants et petits enfants) et qu’avant eux, il y en a eu qui ont réussi et qui sont là pour dire (dans un autre film peut-être) que c’est viable et que c’est bon pour eux, que c’est bon pour nous tous !

Aussi au lieu de pointer les erreurs techniques des uns et des autres, nous voulons souligner la beauté des démarches de vie, les réussites techniques que l’on y voit aussi , l’engagement et le bonheur de ceux qui ont choisi de vivre selon leurs convictions. Nous leur souhaitons le meilleur, ainsi qu’à ce film, puisse-t-il faire naître des vocations, ou au moins encourager chacun à changer ses comportements. La route est longue, alors pourquoi ne pas la faire « à cheval » ?

ALLEZ DONC VOIR CE FILM ! Toutes les informations sont présentes sur le site https://www.traitdevie.com/

PROMMATA « fabriquant » de paysans heureux !

Share Button

Colloque Cheval et Territoire : Agriculture durable

Bonjour

Nous sommes invités à venir assister et participer au Colloque Cheval et Territoire dédié à l’Agriculture durable dans le cadre du Salon Cheval Passion à Avignon le 17 Janvier (le salon dure du 17 au 21).

Si vous habitez dans les environs ou que vous venez exprès pour les spectacles et le salon, n’hésitez pas à venir participer aux discussions qui s’annoncent (très) intéressantes!!

Voici le programme de la journée.

Le site du salon se trouve ici.

L’inscription est obligatoire (fichier pdf ci-dessous), normalement avant aujourd’hui mais on peut déborder un peu…

Doc Colloque Cheval Territoire Cheval Passion final

Share Button

Les effets secondaires du changement d’échelle de l’agriculture biologique

Ci-dessous une communication de la FRAB Occitanie que nous relayons

Avec plus de 10% de la SAU en bio ou en conversion en Occitanie, des croissances de chiffres d’affaires des distributeurs à 2 chiffres et des prévisions d’atteindre 20% de la SAU dans les prochaines années, l’agriculture biologique devient un modèle incontournable du paysage agricole occitan et français.

Cette évolution qui répond aux attentes de nos concitoyens (respect de leur santé, de l’environnement et maintien de l’emploi local) entraine convoitises et oppositions chez les leader de l’agrochimie et de l’agro-industrie.

Nous en avons eu deux exemples frappant cet été.

1 – Demande du CAF (Conseil Agricole Français) de la suppression de l’aide au maintien à l’agriculture biologique.

Le CAF constitué de la CNMCC (Confédération Nationale de la Mutualité, de la Coopération et du Crédit agricoles = Groupama + MSA + Coop de France + Crédit Agricole), de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles), des JA (Jeunes Agriculteurs) et de l’APCA (Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture) est depuis sa création le bras armé de l’agro-business pour faire pression sur les élus et les pouvoirs publics.

C’est dans ce cadre qu’au mois de juillet, le CAF s’est prononcé pour la suppression de l’aide au maintien à l’agriculture biologique. Il souhaite ainsi limiter les besoins de transfert du premier pilier vers le second pilier de la PAC.

2 – Tentative de sabordage du CREAB (Centre de Recherche et d’Expérimentation en Agriculture Biologique)

Sous une toute autre forme, mais pour les mêmes raisons de concurrence sur les financements publics, les coopératives, les chambres d’agricultures et les Instituts Techniques conventionnels (Arvalis et Terres Inovia) cherchent à mettre la main sur les programmes d’expérimentation en grandes cultures bio d’Occitanie.

C’est au cœur des moissons, en plein mois de juillet lorsque les producteurs sont les plus affairés que Coop de France Midi-Pyrénées a annoncé sa démission du CREAB, suivie de près par la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie. Les Instituts Techniques devant faire de même prochainement. Ce qui aura pour conséquence, sans mobilisation de notre part, la disparition du CREAB.

Le CREAB, créé à l’origine par des producteurs de céréales bio dans le Gers, porte depuis près de 40 ans des expérimentations et des programmes de recherche dans l’intérêt de tous les producteurs bio et ceux souhaitant se convertir. Avec son site d’Auch, sur les terres du lycée agricole, il fait partie du réseau des centres d’expérimentation de l’ITAB et il est le seul centre d’expérimentation spécialisé en grandes cultures biologique de France.

Le CREAB est une association dont les membres représentent l’ensemble des acteurs intervenants sur l’agriculture biologiques : associations de producteurs, Chambres d’Agriculture, coopératives, instituts techniques, enseignement agricole…

Nous vous appelons à rester vigilants et mobilisés avec vos associations pour la défense de vos intérêts et du développement de l’agriculture biologique que nous voulons, respectueuse des hommes et de la nature.

Le bureau de la FRAB Midi-Pyrénées (Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique)

Share Button

Enquête de Reporterre sur les cours d’eau

 

Trois articles sur l’eau à lire sur le site de à faire circuler

 

 

Est-ce un cours d’eau ou un fossé ? La question n’a rien d’anodin : épandage de pesticides et travaux d’aménagement sont interdits à proximité du premier, mais autorisés autour du second. Le déclassement possible de nombre de cours d’eau menace la qualité de notre environnement.

Share Button

Renova Ariège

Une occasion de soutenir notre patrimoine fruitier en achetant de bons produits !

Nous venons d’apprendre que l’Association Renova à Daumazan sur Arize en Ariège avait des difficultés financières.
Vous avez la possibilité de les aider en achetant des produits qui sont en stock ou bien de leur faire un don.
Voici la liste des produits disponible en stock

renova

La boutique sur place peut accueillir les lundis et mercredis matins

(Appeler au 05 61 67 86 07 pour d’autres horaires)

Pour faire un don voici leur coordonnées :

Fédération RENOVA
ZA Les Plagnes 
Route de Montbrun Bocage
09350 Daumazan/Arize
05.61.67.86.07
renova@free.fr
site internet : renova.arize.fr

Share Button

150 ans de la Ligue de L’enseignement

La Ligue de l’Enseignement fête ses 150 ans !

Nous sommes régulièrement en contact avec eux ici en Ariège, alors nous serons présents à Foix le 8 octobre prochain.

Venez nous y rencontrer !

capture2 capture3

 

Share Button