Envie de découvrir la traction animale ?

Envie de découvrir la traction animale ?

Productrice de plantes aromatiques et médicinales en traction animale à Bazens (47 Lot-et-Garonne), 
je cherche des bénévoles pour m'aider au jardin et m'accompagner avec ma jeune jument "Galy".

Possibilité de poser votre tente/camion/caravane... pour quelques jours ou plus.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter ma page professionnelle sur facebook : 
https://www.facebook.com/plantametractionanimale
Vous pouvez aussi me joindre par mail : lauryne.wil@ntymail.com
ou par téléphone : 06 61 46 27 47.
J'étudie toutes propositions.

A bientôt !

Lauryne WILLIATTE.
Share Button

À la mémoire de Jean SAWADOGO

Jean SAWADOGO fondateur de PROMMATA-BURKINA, fabricant de Kassines depuis 2004 et formateur des ateliers  africains est mort subitement à Ouagadougou.

Jean SAWADOGO notre collaborateur et ami, a été trouvé mort lundi 30 avril, une enquête est en cours mais personne ne connaît les circonstances de cette triste fin.

Il laisse une grande famille en plein désarroi. Il était le pilier nourrisseur de 8 enfants dont deux fils de son frère devenus orphelins qu’il avait pris en charge depuis plusieurs années.

Cette famille se trouve sans revenu du jour au lendemain et nous voulons les soutenir avec nos modestes moyens.

Jean s’est beaucoup investi  dans les projets de développement agricoles et n’a pas économisé ses peines pour aider les paysans  à améliorer leurs conditions de travail grâce à la traction animale. Il avait contribué largement à la diffusion de la Kassine à travers le Burkina Faso, mais aussi les pays voisins.

Sa disparition est une grande perte pour nous tous, sa famille, ses amis, PROMMATA-BURKINA et PROMMATA.

Nous vous sollicitons pour aider sa femme Adeline à  payer les frais de l’enterrement et  pour  qu’elle puisse assurer les besoins quotidiens le temps nécessaire pour elle de trouver une solution économique.

Nous avons pour cela créé un pot-commun sur lequel vous pouvez contribuer en ligne en suivant le lien À la mémoire de Jean SAWADOGO.

Vous pouvez y contribuer par un don même modeste, la totalité de la somme collectée sera remise à Adeline Sawadogo le 27 mai prochain à l’occasion d’une mission au Burkina Faso.

15€ = 10 000fcfa, tous les dons seront utiles. 

Merci par avance pour cette méritante famille.
Share Button

Lettre ouverte de Léon Maillé, paysan retraité du Larzac

Expulsions à ND-des-Landes ? Un non-sens

 Si après avoir, en 1981, annulé l’extension du camp militaire du Larzac, le président Mitterrand avait expulsé les squatters, le laboratoire rural extraordinaire imaginé par les jeunes illégalement installés sur le plateau n’aurait jamais existé.

Ainsi, fait unique en France, l’admirable gestion collective, depuis 30 ans, des 6 300 ha appartenant à l’Etat et des 1 200 ha aux GFA militants n’aurait, elle non plus, jamais existé. Cela a permis l’éclosion d’une agriculture paysanne très diversifiée que nous les anciens, engoncés dans la mono-production roquefort, n’aurions jamais imaginée, encore moins osée. Transformation à la ferme, vente directe de fromage de brebis et chèvre, de viande d’animaux de plein air (bœuf, agneau, cochon…), très souvent en bio, auxquels il faut ajouter miel, artisanats divers, dresseur de chiens de berger, chèvres angora, et même fabrication de bière et d’apéritifs, etc.

En fait, chaque maison ou ferme vide dans les années 1970 est maintenant vivante. Ainsi, par endroit, on a doublé la population agricole et, pour mieux écouler ces produits fermiers, voilà 30 ans a été inventé ici le concept de marché à la ferme, largement repris ailleurs.

C’est le résultat du brassage d’idées provoqué par l’arrivée de tous ces jeunes de l’extérieur qui a été le levain de la revitalisation du causse. Ainsi, le prototype du premier rotolactor pour brebis a été inventé par… un natif du Pas-de-Calais, et le créateur de la magnifique coopérative des Bergers du Larzac (34 producteurs et 35 salariés) est venu de Nanterre reprendre une ferme vendue à l’armée. Du coup, ici on innove : ainsi plusieurs hameaux sont chauffés par un réseau de chaleur à la plaquette forestière locale, les toits des fermes hébergent des panneaux photovoltaïques, et depuis peu une Toile du Larzac (copiée sur une initiative de la Manche) amène Internet à haut débit via un collectif d’habitants.

N’oublions pas non plus ces débats de société engendrés sur le plateau, comme les combats contre la malbouffe, les OGM, la mondialisation libérale, les gaz de schiste, etc.

Ce tumulte local répercuté par les médias a été bénéfique à toute la région, au tourisme et à la vente des produits locaux. Lorsqu’on entend aujourd’hui des décideurs s’abriter derrière le droit pour justifier des expulsions à Notre-Dame-des-Landes, il faut leur rappeler que le droit n’est qu’une règle du moment, qui peut être modifiée, voire inversée. Exemple : l’arrachage des OGM était interdit (Bové a fait de la prison pour cela), maintenant ce sont les OGM qui sont interdits dans les champs, et c’est même l’Etat qui en a fait arracher !

BERGERIE LA BLAQUIERE (7)

Quant à notre « bergerie cathédrale » de La Blaquière, elle a été construite sans permis par des bénévoles, et financée en partie par le refus de l’impôt. Mais au final elle a quand même été inaugurée par  un ministre de la République : Michel Rocard. En fait, c’est la légitimité qui devrait toujours l’emporter sur la légalité ; l’oublier, comme à ND-des-Landes, c’est aller à contresens de l’histoire. Et combien d’hommes politiques (De Gaulle, Mandela, Havel, etc.), après avoir enfreint la loi, sont un jour devenus président de leur pays.

Bref, heureusement que François Mitterrand n’avait pas eu l’idée saugrenue d’expulser les occupants d’alors …

Léon Maillé
Paysan retraité

Pour les photos de la bergerie voir le Blog de EdithB
Nous avons reçu la lettre ouverte de Léon MAILLÉ par un adhérent, elle a été publiée par divers média, nous nous y mettons aussi, au peu tard, pour ceux qui ne l’aurait pas lue ; elle est peut-être issue du site de l’ACIPA vers lequel nous vous renvoyons aussi.
Share Button

Remorque agricole 4 roues (2 essieux)

À vendre remorque agricole 4 roues (2 essieux).
Elle est légère et se prête donc très bien pour la traction animale.
Les 2 essieux sont freinés ( tambours ) et ont des suspensions à lames que l’on peut bloquer.
La tourelle est très large, donc impossible de benner, mais malgré tout légère.
Dernièrement elle était tirée par un petit tracteur de vigne.
Son châssis se prête parfaitement pour faire une roulotte, un chariot, une calèche ou quelconque voiture hippomobile.

Prix : 2000€

Possibilité d’échange ou baisser de prix contre une calèche mariage type Mylord avec roues en caoutchouc, des pièces de traction animale comme un double timon pour une remorque similaire que j’ai aussi, des palonniers / maîtres palonniers pour attelage trois chevaux …

Je suis absente jusqu’au 5 avril

mitrabumb@laposte.net

0677375459

Mitra

Share Button

Cessation d’activité – Vente matériel et animaux

Bonjour,

Je vais cesser mon activité professionnelle en traction animale en 2018 (Eh oui, la retraite m’a rattrapé… ;-).

Je mets donc en vente l’ensemble de mes chevaux et matériels, à savoir  :
  • 2 juments traits comtois, Vénus et Venise, 9 ans en avril, pleins papiers, parfaitement attelées (en simple et en paire), montées, très vaillantes, très bon caractère (6 ans d’expérience calèche en paire)
  • 1 calèche 8 à 10 places, pneus gonflés, freins à disques
  • 1 calèche couverte 15 à 18 places, pneus gonflés, freins à disques
  • Harnachements cuirs complets (bricole), très belle qualité
  • 1 camion Mercedes 608 : 6,5 tonnes (je mets la calèche 8 places et les deux chevaux dans le camion), 198 000 km, bon état général, moteur parfait, CT OK jusqu’en 12/18, pont manuel avec vérins pour faire monter animaux
    • + Treuil fixe pour charger véhicule, remorque, calèche…
    • + Chaînes à neige
    • + trois bas flancs pour séparation
Ensemble disponible dès fin mars
Bonne journée
Yves Pasquier
06 30 49 86 96
Share Button

Le printemps d’Inpact, l’agriculture citoyenne fait sa prise de terre

Cet événement sur 3 jours est ouvert à tout public avec des débats, des conférences, des visites de fermes et des concerts.

Printemps dINPACT léger

www.civam.org/index.php/actualites/209-evenement-rencontre/630-le-printemps-d-inpact-l-agriculture-citoyenne-fait-sa-prise-de-terre

Share Button

Bouviers

Bonjour,

Deux informations importantes à faire tourner sur vos réseaux :

Recherche d’un bouvier à l’écomusée de Marquèze/Sabres dans les Landes

http://attelagesbovinsdaujourdhui.unblog.fr/2018/03/05/offre-demploi-de-bouvier-et-de-berger-a-lecomusee-de-marqueze-a-sabres-40/

et le premier programme des rencontres de bouviers 2018 en Alsace

http://attelagesbovinsdaujourdhui.unblog.fr/2018/03/05/13eme-rencontre-des-bouviers-ecomusee-dalsace-du-10-au-13-mai-2018-ungersheim-68/

Share Button

CE FILM QUE NOUS SOUTENONS !

Alors qu’il s’apprête à sortir sur les écrans le 28 février, le film « TRAIT DE VIE » est soumis à des critiques : il ne montrerait pas une image assez professionnelle de la traction animale.

Ayant eu l’occasion de le voir en avant-première et ayant eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois les réalisateurs nous voulons donner notre point de vue de professionnels qui contribuent depuis plus de 25 ans au développement de la traction animale agricole.

Certes le film TRAIT DE VIE n’est pas un film technique, mais il n’a jamais eu la prétention de l’être !

Il présente des tranches de vie de personnes qui ont choisit le retour à un certain type d’agriculture et comment ils s’y engagent et débutent. Ce n’est pas un manuel technique de ce qu’il est possible de faire et de ce que fait la Traction Animale Agricole, loin s’en faut, mais les motivations de personnes qui ont choisi d’être acteur d’un changement et de se tourner résolument vers l’avenir.

Certes, nous aurions bien aimé qu’il y ait une autre vision de l’âne, compagnon efficace et volontaire de si nombreux maraîchers professionnels qui gagnent leur vie et nourrissent autour d’eux grâce à la participation active de leur collaborateur à 4 pattes !

Mais le film présente la réalité à un instant T du couple « Chouchou » – « Amandine Martial » à leurs débuts et ainsi, la réalité de plusieurs avant eux. Il rappelle que comme dans tout, il faut apprendre avant de savoir. Et on apprend en échangeant, en partageant, en se formant.

C’est un bon film selon nous et nous le soutenons ! Oui les gens galèrent, oui, ils font des erreurs, oui c’est compliqué, mais n’empêche qu’ils sont heureux, qu’ils ne veulent pas abandonner, qu’ils font cela pour les autres aussi (c’est à dire nous, nos enfants et petits enfants) et qu’avant eux, il y en a eu qui ont réussi et qui sont là pour dire (dans un autre film peut-être) que c’est viable et que c’est bon pour eux, que c’est bon pour nous tous !

Aussi au lieu de pointer les erreurs techniques des uns et des autres, nous voulons souligner la beauté des démarches de vie, les réussites techniques que l’on y voit aussi , l’engagement et le bonheur de ceux qui ont choisi de vivre selon leurs convictions. Nous leur souhaitons le meilleur, ainsi qu’à ce film, puisse-t-il faire naître des vocations, ou au moins encourager chacun à changer ses comportements. La route est longue, alors pourquoi ne pas la faire « à cheval » ?

ALLEZ DONC VOIR CE FILM ! Toutes les informations sont présentes sur le site https://www.traitdevie.com/

PROMMATA « fabriquant » de paysans heureux !

Share Button

Projection TRAIT DE VIE à PARIS, le off du Salon de l’agriculture

Amis parisiens,

Ne manquez pas cette semaine le off du Salon de l’agriculture ! Pour concilier une belle sortie conviviale en famille et débattre sur les enjeux d’une autre agriculture, plus humaine, proche des animaux et de la nature, rejoignez-nous au cinéma : sortie nationale de Trait de vie ! A deux pas du grand salon de Monsanto et du machinisme où trônent LIDL, MacDo etc., toute l’équipe du film Trait de vie vous permet un autre regard, plus positif et serein sur l’avenir d’une agriculture paysanne :

Tous les jours à l’Espace St Michel ( 7, place St Michel / Métro et RER St Michel), séances avec débat :

le mercredi 28 février à 20h30
Séance-débat avec Benoît Biteau autour de la sortie de son livre « Paysan résistant ! » et Jean-Claude Balbot, administrateur du réseau CIVAM, ainsi que les réalisateurs et les protagonistes du film

le jeudi 1er mars à 20h30
Séance-débat avec Pierre Bitoun autour de la sortie de son livre « Le sacrifice des paysans », ainsi que les réalisateurs et les protagonistes du film

le vendredi 2 mars à 20h30
Séance-débat avec Jean Azan, administrateur de Terre de liens Ile-de-France, ainsi que les réalisateurs et les protagonistes du film

le samedi 3 mars à 20h30
Séance-débat avec les réalisateurs, les protagonistes du film et l’association Races mulassières du Poitou

le dimanche 4 mars à 20h30
Séance-débat avec David Nicolet du réseau des Cigales d’Ile-de-France et Fabien Rabin co-réalisateur

le lundi 5 mars à 20h30
Séance-débat avec Gérard Munier de Paysan Urbain, Vincent Legros du réseau des Cigales d’Ile-de-France et Fabien Rabin co-réalisateur

 et Jeudi 1er mars au Méliès à Montreuil à 20h45 : séance débat en présence des protagonistes du film et de Florent Coulon, producteur.

Affiche TDV

Et dans toutes les bonnes salles de France : suivez la programmation sur www.traitdevie.com